Essence de la sagesse - chapitre 14

Publié le 11 Mai 2006


L'intérêt personnel n'est jamais totalement
indépendant de l'intérêt d'autrui.
Nos intérêts sont en effet liés
de façon inextricable,
aussi sommes-nous contraints d'accepter
la morale comme l'interface indispensable
entre notre désir d'être heureux et ce même
désir chez notre prochain.
 

Rédigé par Sissipaillette

Publié dans #Sagesse - Philosophie - Sérénité

Repost 0
Commenter cet article

Jean-Youri 12/05/2006 23:08

Comment concilier nos desirs et le respect de ceux d'autrui ?  Une des définitions de la liberté est que la liberté est l'exercice de sa volonté tant que cela ne nuit pas à autrui. La loi punissant tout acte contraire à cette définition.
La morale semble être l'intériorisation de cette nécessité de respecter autrui. Il s'agit de la compréhension de la légitimité des besoins de l'autre. Elle nous enseigne donc quel doint être le comportement d'un individu face à un autre individu : respect de ses besoins et de sa personne. La morale devient moralisme lorsque le comportement des individus est fxé par cette morale sans que le bonheur ou le respect d'autrui soit en jeu, mais lorsque la morale devient obéissance à es règles du passé, oublieuses de l'évolution des mentalités individuelles et des sociétés : O tempora, o mores...
Deux dangers sont à éviter : n'écouter que son plaisir même au détriment d'autrui, n'écouter que ce qui est exigé de nous pour la collectivité, au détriment de notre individualité.
C'est toute la difficulté de passer de l'essence de la sagesse à la pratique de celle-ci (morale, éthique...).
 
 Bises :
                 Jean-Youri  
 

Sissipaillette 19/05/2006 23:06

C'est vrai. C'est difficile de concilier le tout. D'autant plus que dans notre société actuelle, on oublie la morale, le respect d'autrui au détriment de l'individualisme, d'actes isolés de violence gratuite, d'actes racistes.... l'actualité nous l'a encore montré ces derniers jours, de son p'tit bonheur à soi alors que c'est bien souvent des plaisirs éphèmères.....Et je suis aussi d'accord sur le fait que la morale n'a pas forcément évoluée surtout quand elle est régit par des règles du passé. La morale ancestrale du mariage sans relations sexuelles avant le mariage, le divorce n'en parlont pas, les familles recomposées étaient quasi inexistantes....Et même si c'est difficile d'appliquer l'essence de la sagesse, ça vaut le coup d'essayer !Bises - Sissi

Pauley 12/05/2006 15:36

Quel talent a ce Dalaï Lama, vraiment ! A très vite ma Sissi, gros bisous

Sissipaillette 19/05/2006 23:05

Tu as raison Pauley, c'est un grand homme de bienBisous - Sissi